Megarama

Cinéma mégarama Chambly

Spectacles

La Faïencerie-Théâtre 

Renseignements - location : 03 44 24 01 01 / accueil@faiencerie-theatre.com

ALCESTE(S)
CRÉATION COLLECTIVE D’APRÈS LE MISANTHROPE DE MOLIERE 
DIRIGÉE PAR PIERRE LANEYRIE ET ALEXIS MOATI 
COMPAGNIE VOL PLANÉ


MERCREDI 18 JANVIER 20H30 / CHAMBLY / DURÉE 1H45


S’emparant avec vigueur du chef-d’œuvre de Molière, jouant de la richesse de l’alexandrin tout en déjouant les conventions théâtrales, les comédiens de la compagnie Vol Plané font s’affronter comédie sociale d’hier et d’aujourd’hui.
Alceste est un jeune homme. Ils sont une bande de jeunes gens du même monde qui font leur entrée dans la société. Lui entretient des rapports compliqués avec les autres, le monde, et Célimène à qui il porte un amour paradoxal. Son désir de sincérité et d’absolu l’empêche. Où est alors la liberté ? Pourquoi le point de vue d’Alceste, qui ne se départit jamais d’une attitude acerbe, intéresse-t-il tout le monde ? 
Imaginons une troupe de théâtre qui monte Le Misanthrope et endosse jusque dans la dramaturgie le costume et l’âme d’Alceste. Au fur et à mesure de cinq scènes clés de la pièce, les cinq comédiens répondent chacun à leur tour sous forme de partition personnelle aux questions suivantes : « quelle part d’Alceste est-ce que je porte en moi ? Suis-je toujours sincère ? A quel moment suis-je vrai ?». Parce qu’évidemment, tous veulent jouer Alceste !
Au-delà de la dénonciation de l’hypocrisie d’une société, Le Misanthrope, qui est aussi la plus belle histoire d’amour écrite par Molière, touche à ce qui relève du « sens de la vie ». Que fait-on du monde qui nous est proposé, que fait-on de nos rêves ? Comment être au monde et fidèle à soi-même ?

LA FEMME ROMPUE 
D’APRES MONOLOGUE EXTRAIT DE LA FEMME ROMPUE DE SIMONE DE BEAUVOIR MISE EN SCENE HELENE FILLIERES AVEC JOSIANE BALASKO 


MERCREDI 8 FÉVRIER 20H30 / CHAMBLY / SALLE JOSIANE BALASKO / 1H10 ENVIRON

La Femme rompue est la rencontre de trois femmes : l’auteure féministe Simone de Beauvoir décédée voici 30 ans, la scénariste et réalisatrice Hélène Fillères qui signe ici sa première mise en scène et la comédienne Josiane Balasko.
 
La Femme rompue est un recueil de trois nouvelles de Simone de Beauvoir publié en 1967. Dans Monologue, la nouvelle qui sert de fil rouge à ce spectacle, une femme anéantie et déchirée laisse jaillir sa rage, la douleur des souvenirs et son lot de culpabilité qui remontent à la surface. Seule, un soir de réveillon, quand tous les autres jouissent aveuglément de leur confort affectif et social, elle peut enfin crier et s’opposer à cette violente idée du bonheur que nous impose le monde. Cette femme, c’est Josiane Balasko, cette petite bonne femme franche intrépide intègre, comme dit Beauvoir. Une actrice rugueuse qui ne minaude pas pour séduire ni pour attirer la compassion. Une femme de caractère. Sans concession. Une femme vraie, qui ne joue pas le jeu. Bouleversante, elle cache sa sensibilité. Comme si baisser sa garde pouvait la fragiliser. Une partition sous forme d’autoportrait. Ce texte me bouleverse. Il est l’expression parfaite de la rage. De ma rage. De la rage de la femme. Hélène Fillières
 
« ...Mon Dieu ! Faites que vous existiez ! Faites qu'il y ait un ciel et un enfer je me promènerai dans les allées du paradis avec mon petit garçon et ma fille chérie et eux tous ils se tordront dans les flammes de l'envie je les regarderai rôtir et gémir je rirai je rirai et les enfants riront avec moi. Vous me devez cette revanche mon Dieu. J’exige que vous me la donniez. » Extrait.

GALILÉE
EXTRAITS DE LA VIE DE GALILÉE DE BERTOLT BRECHT 
TRADUIT DE L’ALLEMAND PAR ELOI RECOING © L’ARCHE EDITEUR 
CONCEPTION ET MISE EN SCÈNE FRÉDÉRIC MARAGNANI 
COMPAGNIE TRAVAUX PUBLICS
MERCREDI 1ER MARS 20H30 / CHAMBLY / SALLE JOSIANE BALASKO / 1H30

Frédéric Maragnani crée une version « foraine » de la vie de Galilée, raccourcie et ponctuée d’arabe, avec comme interprète de GaliléE la jeune comédienne franco-marocaine Boutaïna El Fekkak.
 
En Italie, au début du XVIIe siècle, Galilée braque un télescope vers les astres, déplace la Terre et abolit du même coup le ciel divin et l’organisation politique de l’Europe. La Terre n’est plus le centre de l’Univers mais tourne, comme les autres planètes autour du soleil : vertige absolu pour l’Église qui lui fera abjurer ses théories sans pouvoir l’empêcher de travailler en secret à la « signature » de son œuvre, Les Discorsi.
 
La question que pose Galilée et que sublime Brecht par son écriture est celle du mouvement. Mouvement de la terre autour du soleil bien sur puisqu’il s’agit de la mise en pratique de la théorie de Copernic face à celle d’Aristote, mais aussi mouvement des idées pour Brecht qui remet en cause brutalement la construction sociale et politique d’une société toute entière. Le mouvement est au cœur du projet de Frédéric Maragnani. Le mouvement créé par la multiplicité des points de vue induits par une équipe artistique multiculturelle et transgénérationnelle.

RUY BLAS 
OU LA FOLIE DES MOUTONS NOIRS ! 
D’APRÈS VICTOR HUGO 
ADAPTATION ET MISE EN SCENE AXEL DRHEY COMPAGNIE LES MOUTONS NOIRS
JEUDI 27 AVRIL 20H30 / CHAMBLY / SALLE JOSIANE BALASKO / TARIF 1 / 1H35

Les Moutons Noirs vous racontent l’histoire de Ruy Blas, ce «ver de terre amoureux d’une étoile», avec fantaisie et modernité. Un divertissement au rythme haletant, dans la pure tradition des comédies populaires.
 
Ruy Blas, un simple valet, est utilisé par son maître Don Salluste, un Grand d’Espagne déchu de ses titres, pour se venger de la reine d’Espagne. Don Salluste invite son laquais Ruy Blas, à se faire passer pour Don César, dans le but de séduire la Reine et ainsi la confondre. Ruy Blas, secrètement amoureux de la Reine, se prête volontiers au jeu. Les premiers jalons du piège machiavélique de Don Salluste sont posés. Intrigues, pouvoir, vengeance, amour impossible. Tous les éléments du drame romantique sont présents. Que fera Don Salluste pour assouvir sa vengeance ? Que deviendront nos deux amants ?
 
Envie de vous changer les idées ? Envie de rire ? On a ce qu’il vous faut : Ruy Blas. Non, ce n'est pas une plaisanterie ! La compagnie des Moutons noirs propose, en effet, une version fantaisiste et moderne du drame romantique de Victor Hugo créé en 1838. L’auteur n’y retrouverait pas forcément ses petits (construction dramaturgique différente, scènes inventées, musique…). En revanche, tous les éléments du drame sont là : intrigues, pouvoir, vengeance, amour impossible. Et les caractères des différents personnages, respectés. Surtout, cette version singulière de l’œuvre d'Hugo est portée par d'excellents interprètes. Sur l'affiche, on peut lire : « comédie jubilatoire ». Tout est dit.
Michèle Bourcet. Télérama

LE JARDINIER 
DE MIKE KENNY COMPAGNIE L’ESPRIT DE LA FORGE
VENDREDI 5 MAI 19H00 / CHAMBLY / SALLE JOSIANE BALASKO / 55 MINUTES

Un spectacle sensible sur les liens familiaux et la transmission, abordée de façon légère, sans pathos pour toutes les générations. 
 
Joe se souvient de son enfance, du temps où il venait d’avoir une petite sœur, Florence qu’il surnommait « gros bébé face de pruneau ». Malheureux, en colère contre ses parents qui ne s’occupent que de ce nouveau bébé, il se venge et enterre la poupée de sa sœur dans le jardin de sa grand-mère. Sous les yeux de son grand-oncle Harry. Ce dernier est vieux et a du mal à se souvenir des choses. Il ne sait plus très bien comment les nommer. Par contre, jardiner, ça, il s’en souvient très bien, et il va transmettre cette passion à Joe. 

Sur scène, une immense table ronde à roulettes d’où surgissent des centaines d’objets qui font vivre le jardin. Avec ce jardin, l’enfance de Joe resurgit de sa mémoire. Joe porte en lui tout un monde : un monde peuplé d’êtres chers, comme l’Oncle Harry, sa mère, sa grand-mère, Florence, sa sœur, la voisine ; un monde où les objets ont une histoire : le chapeau de Harry, celui du Joe, la poupée de sa sœur, le bocal a confiture ― piège idéal pour les limaces ― les choux à la crème, la liste de courses, le tuyau d’arrosage, le parapluie… Et il y a ce jardin qui, du printemps à l’hiver, au rythme des saisons, du soleil, de la pluie, du vent, va grandir, se déployer et mourir pour mieux renaitre. On s’y croirait !

La Faïencerie-Théâtre 

Renseignements - location : 03 44 24 01 01 / accueil@faiencerie-theatre.com

Communication

RETROUVEZ NOUS SUR